jeudi 21 décembre 2017

Assemblée du 18 décembre 2017

GROUPEMENT  BÉNÉVOLE  SANS  FRONTIÈRE  (région Gex-Jura-Alsace)

Courrier des bénévoles présents à l'assemblée du 18 décembre 2017

1  C'est aux citoyens hors partis politiques d'établir une constitution et de surveiller son application.
2  J'entendais un politicien suisse, de droite, dire, - Que veut dire la société civile, je lui réponds, ce sont des citoyens qui n'ont pas de compte à rendre à un parti politique, donc à un lobby.
3  C'est au peuple souverain de décider si un élu a failli et non à des juges qui jugent selon leurs sensibilités politiques, à lui aussi de décider si il veut encore le payer pour une pérennité politique.
4  Bonjour les dégats si un juge doit juger un opposant politique.
5  C'est exactement ce que nous voulons pour éviter tout dérapage de ce genre: une commission citoyenne hors parti politique doit pouvoir contrôler tout acte judiciaire.
6  Les nombreux dossiers qui nous sont confiés et pour lesquels la justice, dans la plupart des cas, n'a pas fait son travail d'application des lois et du droits seront forcément en régression quand les juges ne seront plus élus par la politique et contrôlée par des laïcs.
7  Il faut mettre un terme à un moralité publique douteuse et seul un contrôle des employés du peuple, en Démocratie c'est ainsi, y mettra un terme.
8  Pauvres Suisses, leur Gouvernement tire de leurs poches des milliards pour l'étranger, alors qu'eux se voient êtres contraints au divorce pour ne pas qu'ils touchent leurs retraites.
9  Comment voulez-vous que les instances judiciaires Européennes punissent ce pays, même en cas gravissime d'atteintes aux Droits de l'Homme, (nous rappelons que la Suisse a réinstauré la répudiation et que c'est l'Etat qui est une véritable entreprise en divorces à travers des juges politisés, qui les organisent, par abus de faiblesse et pour un motif égoïste, (puni par le code pénal suisse) sur celui du couple qu'ils connaissent pour avoir le discernement aboli. Une vache à lait, elle se soigne et même pour l'UE l'argent n'a pas d'odeur. 
10  L'UE est la grande responsable de l'émergence des partis populistes, comme elle les appellent avec condescendence. Populiste veut dire, me dit mon dictionnaire s'occuper du peuple, elle aurait été un peu plus populiste et beaucoup moins argentivore, elle aurait eu un avenir radieux, mais c'est trop tard, nous ne lui faisons plus confiance...
11  Quand j'entends un élu dire qu'il fait de la politique par passion, je lui dis, le seul moyen d'en être sûr, c'est de la faire bénévolement.
12  La compétence en politique, laisse rapidement la place à d'autres considérations, beaucoup moins avouables.
13  L'UE a laissé la place à un  malaise social, qui est inévitable, quand il y a une femme qui est mise en exergue tous les jours et que l'on dit d'Elle, qu'Elle est la plus puissante du monde, alors que les autres Présidents sont inconnus des peuples souverains, il y a malaise et pas seulement social. 
14  Les dernières élections allemandes ont remis un peu d'ordre dans la supprémacie de la presque seule personne connue dans l'UE.
15  Nous attendons un autre fonctionnement de l'UE.  
16  En Démocratie, toutes les constitutions doivent prévoir la sédition.
17  Non  aux  juges étrangers./
18  Les syndicats européens doivent se réunir et former un parti politique des travailleurs et des classes moyennes.
19  L'UE est intéressée par l'argent que la Suisse lui laisse, mais pas pour ses montagnes...
20  Le Gouvernement de Madrid doit être jugé pour ses violences envers la Catalogne. 
21  L'UE doit s'en prendre uniquement à Elle-même, si les peuples ne se reconnaissent pas en Elle.
22  L'UE, c'est le Gouvernement mondial, c'est le retour du vassal qui sert les riches.
23  Je comprends que des Suisses disent avoir honte de leur pays: que des gens crèvent la faim dans ce pays et voient leur Gouvernement donner leurs impôts aux autres pour se faire bien voir, c'est odieux.
24  Nos politiques français n'ont pas compris ce que leur patron, (le peuple) attend d'eux, je pense aux frais de voyage du 1er ministre et à la demi douzaine de véhicules du ministre de l'écologie.
25  Effectivement je le crois, il ne peut pas en être autrement.
26  Bien sûr qu'un élu doit être irréprochable, surtout dans sa vie privée. Le privé a ses limites quand on fait de la politique.
27  Tromper son époux (se), est la pire offense qu'un individu puisse faire à sa moitié, quand c'est un élu qui s'adonne à ce mensonge, le peuple doit pouvoir se prononcer sur l'éthique de cet employé. 
28  Le patron, le peuple, doit décider si il veut encore de cet employé pour le représenter.
29  La presse écrite ou audio, on en parle beaucoup ces temps, pourquoi ne pas dire oui à no billag, quand nous savons par nos enquêteurs, que notre dossier confirme, que des juges suisses abusent de la faiblesse des fonctionnaires malades et âgés suisses, en les contraignants au divorce, pour qu'ils ne laissent pas des veuves, mais des divorcées, afin qu'Elles ne touchent pas leurs dûs et qu'au moins six médias se sont tus sur le sujet, y compris la RTS. Pourquoi soutenir ce média, qui a prouvé, qu'il n'est pas public et au service du pouvoir en place. 
30  Les valeurs de droite, comme celles de gauche qui laissent faire, sont à réinventer, elles doivent réhabiliter l'éthique, la morale et la déontologie qui font que l'être humain est humain.
31  En ma qualité de femme musulmane, je le dis, le voile est une démonstration politique.
32  Je suis très content d'avoir enfin obtenu de l'assemblée, son acceptation au boycot de toutes les marques, qui nous saoulent dans les médias.
33  Les partenariats publics privés sont une catastrophe pour les services publics.
34  Seule une commission citoyenne hors contexte politique, doit pouvoir accéder et contrôler que ces parteneriats ne sont pas déséquilibrés en faveur du privé, comme nous en avons le sentiment actuellement.
35  Quand j'entends un scientifique dire, que les bienfaits des médecines alternatives, ne sont pas prouvés, je lui réponds, - c'est que tu n'as pas encore trouvé, cherche encore.
36  La révolution est en marche, pas seulement la France.
37  Ils ont mis en place une économie de croissance, qui n'hésite pas à nous rendre malade, au sens propre du terme.
38  C'est évident qu'une croissance débridée, comme celle que l'on nous impose, a un effet désastreux sur l'environnement, mais elle enrichit à milliards les grosses entreprises.
39  Il faut insister, nous voulons manger local et bio.
40  Nous devons trouver des aliments sains, sans sel, et sans sucre et exempt de toute chimie. 

Groupement  Bénévole  sans  frontière.
Texte dicté par nos bénévoles dans la séance plénière du 18 décembre 2017, pour la Suisse romande.

1  Une Démocratie existe parce que les juges appliquent les lois sans conditions et pas parce que la justice est rendue par le parti libéral-Radical en Suisse.
2  Voyager au meilleur tarif et pour la même sécurité, cela s'appelle du bon sens, de l'éthique, même pour un premier ministre.  
2.1 Ne pas aller chercher la signature unique pour créer un divorce, auprès de celui qui a 75 ans et qu'un collège de juges connaissait pour avoir le discernement aboli (les mêmes) a licencié quand il en avait 63 pour une incapacité à tenir son poste de travail cela s'appelle de la déontologie, comme le fait que juges et avocats ne prévariquent pas.
3  C'est bien volontiers que nous vous rappelons les faits et pourquoi le Groupement s'est investi dans ce dossier suisse. Après plus de quarante années de service, un greffier-adjoint du Palais de justice de Genève, se fait remercier par sa hiérarchie,(des juges) pour incapacité à tenir son poste de travail, il a 63 ans.                  Ce fonctionnaire est marié à notre bénévole no 137 et ils ont deux enfants.                                                          
Ce fonctionnaire malade alcoolique a été diagnostiqué à 61 ans atteint du syndrome de Korsakoff, nous vous invitons tous à visiter les nombreux sites sur le sujets.                                                                                                                                                       
Le législateur suisse a en 2004 fait une loi qui est résurgente de la répudiation, ce qui est contraire à la constitution. Cette loi, dit que celui du couple qui est séparé depuis deux ans peut demander le divorce et l'obtenir et tant pis pour l'autre. Cela s'appelle une répudiation.                                                                                 
Ce que la loi ne dit pas, c'est que ce sont des juges du parti Libéral-Radical genevois, qui organisent le divorce en toute illégalité, par abus de faiblesse et pour un motif égoïste, puni par le code pénal suisse. D'abord ils évincent tout simplement l'épouse, elle n'a pas existé dans la procédure et les juges initiants de la procédure s'assureront de la collaboration de plusieurs avocats, celui qui dira qu'il a été mandaté par le mari, ce qui est faux et puis 24 maîtres se refuseront la défense de l'épouse.

                                                                                          
Ensuite, toutes les instances seront dépendantes de la première, y compris les Cours de justice de L'UE.  Nos collaborateurs qui se sont penchés sur le dossier, l'avaient constatés, la justice suisse ne fonctionne pas avec le droit et les lois que les juges appliquent à tous, mais avec des juges soumis au parti libéral-radical qui leurs a donné le job de juges, en compensation, ils bafouent et humilient dans leurs jugements, les classes moyennes  que ce parti abhorre.                                                                                                                                  
Dans cette société suisse où les juges font ce qu'ils veulent quand ils le veulent, même voler les retraites, par le biais du divorce contraint, par abus de faiblesse des malades mentaux, il n'y aura aucune instance pour condamner le délit d'initié, c'est ainsi que l'on nomme un acte qui consiste à connaître une situation et à en profiter.,abus de faiblesse pour motif égoïste, abus d'autorité sur personne déficiente mentale connue par les juges, trahison de la vérité, rétention d'informations connues des juges.                                                             
Ce qui épate, mais dans le mauvais sens, c'est quand même que la gauche accepte, que les commissions des affaires juridiques de la Chambre appelée du peuple... et Celle des cantons soient présidées par la droite, qui n'aime pas les classes moyennes et que dans la première, au moment des faits, s'y trouvent deux avocats genevois de droite où est la gauche et les alémaniques ? à rappeler que ces commissions n'ont pas daigner répondre à nos courriers.                                                                                                                                  Difficile dans ce contexte de parler d'un Etat de droit, quand la justice est rendue par l'intime conviction du parti politique PLR et non par l'application du droit et des lois...        
4  Je tiens à remercier chaleureusement les bénévoles qui s'investissent dans ce dossier qui nous concernent tous. Je pose la question, mais où sont les socialistes? ailleurs, ils préfèrent oeuvrer pour la grande machine européenne dans laquelle nous ne voulons pas entrer, parce qu'Elle aime seulement l'argent des suisses et pas les Droits qu'Elle devrait apporter aux citoyens. Elle n'a même pas les Cours de justices adéquates qui fustigent l'atteinte fondamentale au Droits de l'Homme, qui est de décider soi-même de son état civil, ce qui n'appartient ni aux juges, ni à celui du couple atteint de démence (Korsakoff; les juges qui ont diligentés la procédure connaissaient cet état) à décider pour l'autre époux.
5  La Suisse est une sommité en matière de Droits Humains et l'UE la suit: elle fait une loi résurgente de la répudiation (belle avancée). D'après les lois suisses, quand il y a divorce, il n'y a plus de fautes à faire valoir, vous voyez le stade de la protection familiale... c'est la raison pour laquelle,. des crimes post-divorces fleurissent pratiquement chaque jour. Cette vision du divorce permet aux juges de diligenter des divorces à leurs guises, mais manque de pot, dans le dossier qui nous occupe, le mari, diagnostiqué atteint du syndrome de Korsakoff, à 61 ans et mis à pied à 63 ans (par les mêmes juges) ne se souvenait pas à 75 ans et même bien avant, (ce qui avait déterminé la faculté de médecine, de le contraindre à une séparation légale de sa famille) qu'il était marié... ce qui est la condition ciné quanon pour faire une demande en modification de l'état civil d'un couple. Nous sommes bien en face d'une arnaque judiciaire. Il n'est pas rare qu'un juge rappelle à l'ordre un citoyen pour outrage à magistrat, nous l'avons constaté, il existe aussi des juges qui outragent des justiciables en détournant les lois de leurs contextes, pour des mobiles exempts de lois et de déontologie.                                                                                                                                                      
Nous ne croyons pas, que la conceptualisation de la nouvelle loi sur le divorce, ait un autre but que la spoliation des retraites des fonctionnaires.
6  Macron a un objectif pulsé par le Gouvernement mondial, anéantir le service public. Quand les communes n'auront plus la possibilité de viabilité, à force de leurs enlever les moyens nécessaires à leurs autonomies, ce Président dira on n'a pas le choix, il faut privatiser...  c'est le but de toutes les dictatures, gouverner sans les citoyens.
7  En Démocratie, élire n'est pas suffisant, c'est assurer à chaque électeur que sa voix sera respectée et pas manipulée.                    
 Les peuples n'ont plus d'alternative, ils ont besoin d'un parti populiste, ce qui veut dire qui s'occupe du peuple maintenant. Avis à tous les européens qui veulent un autre libéralisme.
L'identité, ce sont des racines, une culture que n'auront jamais les doubles et multi-nationaux. C'est pourquoi par souci d'équité nous voulons un parti qui abroge ces privilèges.
8  Quand un pays ne protège plus les siens, c'est la sédition assurée.
9  Quand je vois tous les dossiers que nos bénévoles essayent de résoudre parce que les autorités judiciaires ne le font, pas par indexation au système politique, alors oui il faut inclure des experts, des juges non inféodés aux systèmes et pourquoi pas des bénévoles ou semi-bénévoles.
10 Un élu politique double national, fait de la politique pour sa première nationalité et c'est humain, mais non compatible avec ce que nous attendons d'eux.
11  Nous ne remercierons jamais assez le Conseiller fédéral Ignazio Cassis d'avoir eu de la déférence envers le peuple suisse de souche, en abandonnant sa première nationalité.                                                                   
Soyons attentifs lors des prochaines élections. 
12  La  mondialisation n'est pas là pour s'occuper des personnes, mais du fric...
13  Qu'ils ne nous parlent plus d'expérience politique, on a vu où elle nous conduit.
14  Je vous le dit, il va y avoir une révolution citoyenne mondiale.
15  Les fautes aux riches toujours plus riches, que les Gouvernements protègent par des lois non appliquées et les Big data qui nous espionnent jusque dans nos chambres à coucher.
16  Tant d'argent qui circule à travers le monde et tant d'enfants et adultes qui affamés meurent, cherchez l'erreur.
17  Ils ont tous les moyens pour détruire les classes sociales qui leurs déplaisent.
18  J'appelle tous les automobilistes à ne plus emprunter les autoroutes quand ils devront se faire suivre par une vignette éléctronique.
19  Quand dans toutes les assemblées exécutives et parlements, institutions et pouvoir judiciaire, il y aura un tiers de citoyens obligatoirement hors parti, alors nous pourrons parler de Démocratie.                           
Les partis politiques ont déçus par leurs petits arrangements contre le peuple.
20  Je ne comprends pas qu'un parti politique oublie que ses élus le sont par le peuple et sont salariés par lui. Du respect pour ceux qui vous assurent votre job, heureusement temporairement.
21  C'est tout le système français qu'il faut revoir. Un homme seul ne doit pas pouvoir prendre la responsabilité pour près de 70 millions de citoyens.
22  Quand Macron a mis en place des ministres inexperimentés, j'ai applaudi, mais vite déchanté, par l'inféodation excercée sur eux.
23  C'est évident les partis ne perdent pas une occasion de trahir le peuple, nous le voyons avec la procédure unilatérale en divorce diligentée par la droite PLR suisse. Contraindre au divorce un fonctionnaire atteint de démence, pour ne pas que sa veuve touche sa retraite, c'est grandissime.
24  Ma famille et moi étions des inconditionnels du PLR, je dirais même des convaincus de père, mère en fils, fille, c'est du passé. Plus une voix à ce parti qui blesse et humilie les classes moyennes. 
25  Les citoyens suisses auront un nouveau Président pour 2018, il fait partie du clan socialiste, nous préférons ce terme à celui de famille, la politique n'a rien d'une famille.        
Ce Président dit que les institutions suisses ne sont pas en danger, nous le détrompons, quand dans ce pays, la justice est infligée aux classes moyennes par le parti libéral-radical qui décide quand les ressortissants de ces classes doivent divorcer, pour spolier les ayants-droit de leurs retraites, la Suisse n'est pas un Etat de droit, qui plus est votre parlement a fait une loi résurgente de la répudiation et c'est contraire aux constitutions suisses et européennes.                                                                  
La réforme des retraites doit exiger que tous les citoyens vivent dans la décence, y compris ceux que la Confédération accueille sans l'accord du peuple, mais selon des accords internationaux incompréhensibles. Quatre mille francs par mois pour vivre en Suisse sont un minimum et nécessaires, quand l'on connaît le prix des logements... Il faut étudier la possibilité de garantir ces sommes depuis le premier et le 2me pilier. Le parti de ce Président a instigué L'AVS, c'est remarquable. Maintenant ce parti à la Présidence doit faire voter le peuple sur le volet non cumulant de l'Avs et 2me pilier, quand le cumul des deux piliers dépasse le montant de 4 mille francs (montant pouvant être réévalué) Nos bénévoles suisses se disent fiers d'avoir payé le ter pilier, pour le partager avec ceux qui n'ont pas eu la chance d’exercer une profession bien rémunérée et en conséquence avec une prévoyance vieillesse suffisante. Si un travailleur retraité touche un deuxième pilier de plus de 4 mille francs, il ne pourra pas en plus toucher le 1er pilier. Cela s'appelle de la solidarité, de plus ceux qui touchent une grosse retraite ont souvent un troisième pilier constitué par une carrière qui le leur a permis, ce qui n'est pas le cas des salaires minimums et souvent plus pénibles.                                                                             
Voilà Monsieur le Président, ce que nous attendons de vous, convaincre la gauche, ce qui ne devrait pas être un écueil pour elle, si elle est vraiment de gauche; convaincre la droite, ce n'est pas évident, quand on l'a appris à nos dépens, elle n'aime pas les classes moyennes, au point qu'elle phagocyte la justice par intérêt économique. (dossier à lire dans nos pages internet, fake news exclus) Nous vous rappelons que l'attitude des Cours de justice sur notre dossier (que nous avons été contraints de mettre en ligne, faute de lois et de droits appliqués par une justice neutre et indépendante) ne nous enclins pas à dire oui à l'UE, mais à en sortir pour ceux qui y sont et ne pas y entrer pour ceux qui voudraient commettre cette erreur. L'ensemble de notre Groupement dit non aux juges étrangers.
Nous souhaitons à Monsieur le Président de la Confédération 2018 une excellente année présidentielle et qu'elle soit consacrée aussi aux citoyens souverains et payeurs., même si la politique actuelle traite cette orientaton de populiste.