lundi 4 juillet 2016

Vaud persécute ses citoyens, résumé.

François de Siebenthal
23, av. Dapples
1006 LAUSANNE
021 616 88 88
                                                                                              Monsieur le Juge de Paix
Côtes de Montbenon 8
1014 LAUSANNE

Lausanne, le 04.07.2016. Votre référence : KC16.023321/GIN/bct

Monsieur le Juge de Paix de Lausanne,
Suite à votre dernière demande du 28 juin ct d’un dossier plus court, le voici en résumé où je vous prie d’établir la justice me concernant. La plupart des faits cités demandent une action automatique de la justice vaudoise, des poursuites d’office pour chercher la vérité et établir le droit et la justice. Plusieurs personnes mentent, ce qui DOIT AUSSI ÊTRE POURSUIVI D’OFFICE D’AUTANT PLUS QUE LES PREUVES SONT évidentes, NOTAMMENT POUR LES FRAUDES Électorales comme en Autriche. Les plaintes et procédures contre moi sont le fruit du lynchage médiatique, alors que j'ai essayé de participer à des élections démocratiques. Ces agressions visent la famille de Siebenthal depuis des années.
Je vous prie de tenir compte de l’entier des circonstances citées ci-dessous, et notamment mon combat pour les familles et une démographie positive. Je ne suis pas le seul à être berné par des structures de type mafieuses. Les Vaudois(es) sont leurrés et bernés – Pourquoi faut-il réagir ?
 A.    Des programmes informatiques sont, de manière voulue, des sources de problèmes et de factures au détriment notamment des contribuables pour des sommes en millions de francs.
 B.    Plus de FR 500'000.- sont subtilisés d’un compte bancaire par la justice…
 C.    Plus personne n’ignore l’affaire du diplomate iranien Naghy Gashtikhah, dont les droits ont été bafoués par les autorités judiciaires du Canton. Il est utile de rappeler que les Banques (Anker, BCGE) lui ont volé plus de 3 millions de Fr. Condamné par erreur à la prison, il a été relaxé après 18 mois sans excuses et sans dédommagement et la justice le charge maintenant à des frais de justice pour un montant total qui atteint les FR 300'000.-.
 D.    Il y a eu des tricheries sur les résultats des élections et des votations, comme en Autriche..
 E.    Beaucoup d’argent a été découvert suite à mes recherches notamment dans les caves des villas de la famille Georg Brozicek-Müller, notamment sur les comptes de la société Fefdoce, à Genève et surtout à Prague et je devais être rémunéré sur ces découvertes. J’ai eu aussi beaucoup de travail pour remplir les déclarations fiscales en souffrance et fermer toutes les sociétés concernées sans être dûment payé.
 F.    La veuve Georg Brozicek-Müller s’est arrangée avec les assurances et les banques suisses sans me tenir au courant, ce qui violait nos accords.
 G.   La famille Brocizek Müller a notamment abusé de toutes les institutions et personnes suisses impliquées, notamment de l’AI, des impôts, des assurances. Il travaillait à plus de 100 % en Tchéquie, alors qu’il recevait une rente complète AI en Suisse.
 H.    Les notaires et avocats impliqués cachent beaucoup de faits et il est impossible de récupérer le dossier complet qui m’a été repris avec de fausses promesses.
Je vous signale aussi parmi mes débiteurs notamment l'Etat de Vaud et des "hommes de loi" et leurs clients notamment à Genève. Je vous demande donc que :
1.       me soient attribués les 500'000 fr donnés publiquement par M. Gashtikhah pour ma campagne politique et qui sont toujours sous un séquestre totalement injustifié encore  ce jour.
2.       nous soient attribués, à mes frères, à moi-même et à ma sœur, les droits de copyright sur les livres de notre père, notamment l'école globale et intégrée, photocopié indûment par l'État de Vaud, notamment par le séminaire pédagogique, et jamais honoré pendant plus de 30 ans de copies, soient attribués à ma famille. Ce vol de copyright est aussi à situer dans le cadre plus large de la mort de mes deux parents.
3.       me soient attribués mes droits sur les brevets et fonds Ferraye, volés.
4.       me soient attribuées les commissions qui me sont dues sur les fonds Brozicek-Ferraye, trouvés notamment sur les comptes de la Banque Leu à Genève et transférés à Prague, et trouvés aussi notamment dans la société Fefdoce, dont l'accès m'a été abruptement interdit par la veuve et ses hommes de "loi" à Prague et à Genève.
5.       me soient attribués les dommages qui me sont dus suite à l'affaire du métro de Manille et aux tricheries, chantages et menaces d'employés de Baker & McKenzie de Hong-Kong et de Chicago ( not. de Mlle Christine Lagarde, qui a été présidente du comité stratégique mondial de Baker & McKenzie et actuellement présidente du  FMI ) ainsi que de Mlle Fiona Loughfrey, Mark Lockwood, divers avocats et finalement MM. Joseph Estrada ancien Président des Philippines, qui a été condamné par la justice locale et M. Elie Eliahu Levin.
De graves erreurs d’enquête sont couvertes, voire ordonnées par le « juge » socialiste Creux qui a tout contrôlé de A à Z, y compris l’enquête financière et fiscale ( 12 ans de pièces...)  de type policière, et l’« expert » cité plus haut. C'est un véritable procès politique de type stalinien pour lui faire payer ses positions en faveur de la vie et de la famille, avec un notaire qui persiste dans ce genre de persécution, alors qu’il a violé la bonne foi et l’engagement signé dans la convention qu'il a prise
Je demande donc la suppression pure et simple de cette pseudo dette ou l’ouverture d’un procès complet avec l’aide d’un avocat et le paiement des sommes qui me sont dues.
Mais la justice vaudoise cherche-t-elle vraiment la vérité ? Un Jugement neuchâtelois par exemple reconnaît que l'interdiction de témoigner dans le Canton de Vaud est une atteinte à la personnalité et à la vérité. http://www.viplift.org/f/info/enquete090210.html
Vous pourrez trouver plus d’éléments sur le site http://guillaume-tell.blogspot.ch/2016/07/persecutions-vaudoises-lettre-raccourcie.html Vous pourriez recevoir cette lettre par électronique pour vous en faciliter la lecture en m’envoyant votre adresse électronique à siebenthal  at  gmail.com


En vous priant d’établir la justice me concernant, je vous présente mes salutations les plus respectueuses

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire